Rappel sur l'avantage de faire le ramonage de votre appareille

        Le ramonage, pour des raisons de budget, est souvent réalisé par le particulier lui-même. Il s'expose alors à des risques de mauvaise réalisation du ramonage, mais aussi de ne plus être assuré si un sinistre arrive pour mauvais ramonage. Faire appel à OLONNE RAMONAGE   installée au  Sables d'Olonne vous permettra d'être couvert par votre assurance, par réalisation d'une attestation écrite. La réalisation de l'intervention par un professionnel permettra également un entretien optimal et l'anticipation de certaines réparations qui ne peuvent être décelées seul.

        Que ce soit pour un poêle à bois ou poêle a pellet ,insert cheminée .le ramonage du conduit de cheminée est obligatoire est doit être réalisé par un professionnel pour éviter tout risque d’incendie. Mais en plus de la sécurité, un ramonage régulier permettra à votre poêle d’avoir un meilleur tirage est donc un meilleur rendement.

       Pour que votre cheminée ait un bon rendement niveau chauffage, il faut que celle-ci soit entretenue deux fois par an. Pour ce faire, nous utilisons du matériel réservé aux professionnels : hérisson, canne de ramonage traditionnelle ou rotatif, raclette, aspirateur, brosse. Tout ceci nous permet de travailler dans les meilleures conditions et vous garantit une  prestation de meilleure qualité.

  • Pourquoi effectuer un test d’étanchéité Afin d’éviter tout risques d’intoxication pour les membres du foyer. Le test d’étanchéité des conduits de cheminée a pour but de vérifier la vacuité du conduit, de repérer les fissures. Le test d’étanchéité doit être réalisé au minimum tous les trois ans. Celui-ci est réalisé à l’aide de fumigènes ou bien avec une caméra.

        plus détails ci dessous

 

Bien entretenir sa cheminée s'impose pour beaucoup de raisons.
 

          Un mauvais entretien de cheminée conduit à l’accumulation de débris inflammables, comme la suie, le bistre ou les moutons de suie. Chaque année, on dénombre en France environ 250 000 incendies domestiques, responsables de 200 à 300 morts : une bonne partie est liée à des feux de cheminées.

          Un autre risque est celui d’asphyxie, notamment au monoxyde de carbone, un gaz mortel inodore. 

AMÉLIORER LES PERFORMANCES DE SA CHEMINÉE

          De plus en plus, le bois de chauffage est utilisé pour se chauffer. En termes de chaleur, le rendement d’un foyer ouvert reste faible (5 à 10 %), contre 40 % avec un récupérateur de chaleur et 75 % environ avec un insert. Encore faut-il avoir un conduit de cheminée nettoyé pour bénéficier de ces bons rendements. On estime en effet qu’un millimètre de suie est susceptible de baisser le rendement énergétique de 7 à 10 %. Imaginez l'épaisseur qui s'accumule en quelques mois !

          Un ramonage est à votre cheminée l’équivalent de ce qu’est une isolation thermique pour vos murs : une source d’économies et un meilleur confort thermique.
 

                                                                 RESPECTER LA LOI

 

          Nombreux sont les RSD (Règlement Sanitaire Départemental) prévoyant l’obligation d’un ramonage annuel, sous peine d’amendes : renseignez-vous auprès de votre mairie, de votre conseil général ou d’une entreprise de ramonage agréée proche de votre domicile.

          De la même manière, certaines assurances imposent un ramonage cheminée annuel : ne pas le faire consiste à prendre le risque de ne pas être couvert en cas de sinistre incendie.

          Si votre assurance ne prévoit rien, elle peut toutefois se retourner contre vous en cas d’incendie résultant d’un manquement à vos obligations de sécurité : c’est le risque de partir dans de longues expertises, durant lesquelles vous attendrez vos remboursements d’assurance.

          Fournir un certificat de ramonage reconnu, effectué par une entreprise professionnelle, évite donc bien des soucis.

                                                        COMMENT ENTRETENIR UNE CHEMINÉE ?  

              Le ramonage

          La suie est un agrégat polluant, résultant de la combustion imparfaite de matières carbonées comme le bois. Elle peut contenir des dizaines de polluants plus ou moins volatils, toxiques pour l’environnement, votre intérieur et les habitants.

          Pour ramoner un conduit de cheminée, le ramonage chimique par des bûches de ramonage est globalement insuffisant sur la durée. Seul un ramonage mécanique par un professionnel assure un résultat satisfaisant : celui-ci utilise un hérisson. 

      Un ramonage régulier est aussi conseillé pour les poêles à bois,  les poêles à granulés.

               Le dé bistrage


          Assimilé à du goudron durci, le bistre est un résidu de combustion toxique, constitué d’un mélange d’eau, de particules de carbone et d’huile, qui s’oxydent et durcissent au contact de l’air. Cet encrassement du conduit de cheminée peut conduire à des feux de cheminée particulièrement dangereux, le bistre étant inflammable à 130° C. Pour les éviter, il faut effectuer un dé bistrage.

          Dé bistrage cheminée : quand le faire? Il est impératif de faire un dé bistrage si vous souhaitez installer un tubage dans un enduit maçonné, ou lorsque le ramonage n’est plus possible. Dans les autres cas, un dé bistrage tous les 5 ans est conseillé.

 

Pour le bon fonctionnement d'une cheminée et également pour la sécurité le ramonage est essentiel, mais il ne faut pas négliger le nettoyage régulier. Celui-ci apportera longévité du matériel mais également un bon rendement en terme de chauffage. Après avoir effectué le ramonage nous pouvons procéder au nettoyage complet de votre cheminée poêle ou insert.

NETTOYAGE CHEMINÉE

Dans un premier temps, il faut nettoyer le foyer. Cette opération consiste à retirer les cendres à l'aide d'un aspirateur. Pour un nettoyage optimal il faut brosser les pierres, la plaque en fonte et repasser l'aspirateur afin d'éliminer tout résidu.

NETTOYAGE INSERT ET POELE

Pour le nettoyage du poêle ou d'un insert, il faut effectuer la même opération, nettoyer le foyer afin d'y retirer toutes les cendres et autres résidus, cela permettra une bonne circulation de l'air et un bon tirage à votre appareil de chauffage ce qui favorisera une bonne combustion.

Pour le nettoyage de la vitre une solution simple est économique et d'humidifier du journal et de le trempé dans de la cendre fine, ensuite il faut frotter la vitre, puis passer une éponge mouillée pour enlever le reste de cendre.

Si cette méthode ne fonctionne pas c'est certainement dû a une mauvaise combustion causée par un bois humide, ou tout simplement par manque d'entretien régulier. Dans ce cas il conviendra d'employer des produits spécialisés dans le nettoyage de vitre pour poêle et insert en veillant bien à ne pas en vaporiser sur les joints ce qui pourrait les détériorer.

Règlement Sanitaire Départementale 

Article 31

                    - Conduits de fumée et de ventilation - Appareils à combustion.

 31.1 - Généralités.

 Les conduits de fumée intérieurs ou extérieurs, fixes ou mobiles, utilisés pour l'évacuation des gaz de la combustion doivent être maintenus constamment en bon état d'entretien et de fonctionnement et ramonés périodiquement en vue d'assurer le bon fonctionnement des appareils et d'éviter les risques d'incendie et d'émanation de gaz nocifs dans l'immeuble, ainsi que les rejets de particules dans l'atmosphère extérieure.

    A l'entrée en jouissance de chaque locataire ou occupant, le propriétaire ou son représentant doit s'assurer du bon état des conduits, appareils de chauffage ou production d'eau chaude desservant les locaux mis à leur disposition, dans les conditions définies ou paragraphe suivant.

 Les appareils de chauffage, de cuisine, ou de production d'eau chaude ne peuvent être branchés dans les conduits qu'après examen de ceux-ci. L'installateur qui procède à ces examens doit remettre à l'utilisateur un certificat établissant l'étanchéité du conduit dans des conditions normales d'utilisation, sa régularité et suffisance de section, sa vacuité, sa continuité et son ramonage.

 Le résultat d'un examen révélant des défauts rendant dangereuse l'utilisation du conduit doit être communiqué à l'utilisateur et au propriétaire. La remise en service du foyer est alors subordonnée à la remise en état du conduit. 

Lorsqu'on veut obturer un conduit hors-service cette obturation ne peut être faite qu'à sa partie inférieure. Toute remise en service doit faire l'objet d'une vérification. Lorsque le conduit, par son état, est inutilisable, l'autorité sanitaire peut dispenser de sa réfection, sous réserve que toutes dispositions, notamment le remblaiement, soient prises pour empêcher définitivement tout branchement d'appareil, à quelque niveau que ce soit.

 Les conduits de fumée ne doivent être utilisés que pour l'évacuation des gaz de combustion. Toutefois, ils peuvent éventuellement servir à la ventilation de locaux domestiques. En cas de retour d'un conduit de fumée à sa destination primitive, il doit être procédé aux vérifications prévues à l'alinéa 2 du présent article. En tout état de cause, les conduits de ventilation ne peuvent pas être utilisés comme conduits de fumée.

 Les appareils de chauffage, de cuisine ou de production d'eau chaude doivent être constamment tenus en bon état de fonctionnement. Ils sont nettoyés et vérifiés au moins une fois par an et réparés par un professionnel qualifié dès qu'une défectuosité se manifeste. 

31.2 - Conduits de ventilation.

     Les conduits de ventilation doivent être également en bon état de fonctionnement et ramonés chaque fois qu'il est nécessaire.

    Il est interdit de faire circuler l'air d'un logement dans un autre logement. 

   Il est interdit, en outre, de rejeter l'air vicié en provenance des cuisines, des installations sanitaires, des toilettes dans les parties communes de l'immeuble.

       31.3 - Accessoires des conduits de fumée et de ventilation. 

Les souches et accessoires des conduits de fumée ou de ventilation, tels que aspirateurs, mitres, mitrons, doivent être vérifiés lors des ramonages et remis en état si nécessaire. Ils doivent être installés de façon à éviter les siphonnages, à être facilement nettoyables et à permettre les ramonages.

    31.4 - Tubage des conduits individuels.         Le tubage des conduits, c'est-à-dire l'introduction dans ceux-ci de tuyaux indépendants, ne peut se faire que dans les conditions prévues au document technique unifié 24-1. Il ne peut être effectué que par des entreprises qualifiées à cet effet par l'Organisme Professionnel de Qualification et de Classification du Bâtiment. Les conduits tubés ne peuvent être raccordés qu'à des appareils alimentés en combustibles gazeux ou en fuel domestique. Une plaque portant les indications suivantes, doit être fixée visiblement à la partie inférieure du conduit :

              . la date de mise en place, 

              . le rappel que seuls les appareils alimentés au gaz ou au fuel domestique peuvent être raccordés au conduit.

     Une deuxième plaque placée au débouché supérieur du conduit doit porter de manière indélébile la mention "conduit tubé". Les conduits tubés pourront avoir une section inférieure à 250 cm2, sous réserve qu'ils restent conformes aux conditions requises par la puissance de l'appareil raccordé et permettent un ramonage efficace.

    Après tubage, les conduits doivent répondre aux conditions de résistance au feu, d'étanchéité et de stabilité fixées par la réglementation en vigueur. De plus, une vérification du bon état du tubage comportant un essai d'étanchéité, doit être effectuée tous les trois ans à l'initiative du propriétaire. 

31.5 - Chemisage des conduits individuels. 

Le chemisage des conduits, c'est-à-dire la mise en place d'un enduit adéquat adhérant à l'ancienne paroi ne peut se faire qu'avec des matériaux et suivant les procédés offrant toutes garanties. Il ne peut être effectué que par des entreprises qualifiées à cet effet par l'Organisme Professionnel de Qualification et de Classification du Bâtiment.

 Leur section, après cette opération, ne doit jamais être inférieure à 250 cm2. Les foyers à feu ouvert ne peuvent être raccordés sur des conduits chemisés.

 Après chemisage, les conduits doivent répondre aux conditions de résistance au feu, d'étanchéité et de stabilité fixées par la réglementation en vigueur. De plus, une vérification du bon état du chemisage comportant un essai d'étanchéité, doit être effectuée tous les trois ans à l'initiative du propriétaire.

 Mise à jour : 20 mars 1996 - 12 -

 31.6 - Entretien, nettoyage et ramonage des conduits de fumée et de ventilation.

 Les foyers et leurs accessoires, les conduits de fumée individuels et collectifs et les tuyaux de raccordement doivent être entretenus, nettoyés et ramonés dans les conditions ci-après : 

. Les appareils de chauffage, de production d'eau chaude ou de cuisine individuels, ainsi que leurs tuyaux de raccordement doivent être, à l'initiative des utilisateurs, vérifiés, nettoyés et réglés au moins une fois par an et plus souvent si nécessaire en fonction des conditions et de la durée d'utilisation. Dans le cas des appareils collectifs, ces opérations seront effectuées à l'initiative du propriétaire ou du syndic.

 . Les conduits de fumée habituellement en fonctionnement et desservant des locaux d'habitation et des locaux professionnels annexes, doivent être ramonés deux fois par an, dont une fois pendant la période d'utilisation.

 Ces opérations sont effectuées à l'initiative de l'utilisateur pour les conduits desservant des appareils individuels, ou du propriétaire ou du gestionnaire s'ils desservent des appareils collectifs.

 Elles doivent être effectuées par une entreprise qualifiée à cet effet par l'Organisme Professionnel de Qualification et de Classification du Bâtiment : un certificat de ramonage doit être remis à l'usager précisant le ou les conduits de fumée ramonés et attestant notamment de la vacuité du conduit sur toute sa longueur. Toutefois, lorsque les appareils raccordés sont alimentés par des combustibles gazeux, les conduits spéciaux, les conduits tubés et les conduits n'ayant jamais servi à l'évacuation des produits de la combustion de combustibles solides ou liquides pourront n'être ramonés qu'une fois par an. On entend par ramonage le nettoyage par action mécanique directe de la paroi intérieure du conduit de fumée afin d'en éliminer les suies et dépôts et d'assurer la vacuité du conduit sur toute sa longueur.

 L'emploi du feu ou d'explosifs est formellement interdit pour le ramonage des conduits.

 Les dispositifs permettant d'accéder à toutes les parties des conduits de fumée et de ventilation doivent être établis en tant que de besoin et maintenus en bon état d'usage pour permettre et faciliter les opérations d'entretien et de ramonage.

 Après tout accident, sinistre, notamment feu de cheminée ou exécution de travaux, le propriétaire ou l'utilisateur du conduit doit faire examiner celui-ci par l'installateur ou tout autre homme de l'art qui établit un certificat, comme il est dit au 5ème alinéa de cet article.

 L'autorité compétente peut interdire l'usage des conduits et appareils dans l'attente de leur remise en bon état d'utilisation lorsqu'ils sont la cause d'un danger grave ou qu'un risque est décelé.

 Les locataires ou occupants de locaux doivent être prévenus suffisamment à l'avance du passage des ramoneurs. Ils sont tenus de prendre toutes dispositions utiles pour permettre le ramonage des conduits.